Interviews

L’INTERVIEW EN DEUX MOTS D’OLIVIER SORIN

QUI ? QUOI ? HEIN ?

Mais si, vous avez forcément entendu parler d’Oliver Sorin si vous fréquentez Instagram. Il s’agit de l’auteur du roman Le Nombril de Solveig. Le voici :

Son dernier roman suscite le débat du fait de son style très recherché. Alors que de nombreux lecteurs admirent cette plume audacieuse d’autres la jugent assez déroutante (je plaide coupable…).

Je ne voyais donc pas de meilleur candidat pour répondre à mon interview en deux mots. Je vous rappelle le principe? Les mots étant précieux pour un écrivain, Olivier Sorin a du les choisir avec soin puisqu’il ne pouvait en utiliser que deux pour répondre à mes premières questions.

Allez, on y va!

DEUX MOTS POUR DÉFINIR…

… LA PERSONNE QUE TU ES : bienveillant et discret

… LA PERSONNE QUE TU ES SELON TES PROCHES : généreux et inassouvi

 TA VISION DU MÉTIER D’ÉCRIVAIN : introspectif et impudique

… CE QUE TU RESSENS QUAND TU ÉCRIS : respiration et essoufflement

… CE QUI FAIT UN BON ROMAN SELON TOI : les rencontres, la tessiture des caractères

… TON DERNIER ROMAN : Le Nombril de Solveig, insolite et authentique

… LE PERSONNAGE AUQUEL TU ES LE PLUS ATTACHÉ : Standor dans Le Nombril de Solveig, lucide et naïf à la fois

… TON DERNIER COUP DE CŒUR LITTÉRAIRE : En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, nostalgique et jusqu’au-boutiste

… LE ROMAN QUE TU AURAIS AIMÉ AVOIR ECRIT : Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra, poétique et triste

… UN AUTEUR QUE TU ADMIRES : David Foenkinos, décalé et original

Le Nombril de Solveig, Editions des Lacs

LES MOTS DE LA FIN A DESTINATION…

… DES CURIEUX QUI VEULENT UNE ANECDOTE A TON SUJET : J’oublie systématiquement mes affaires dans les trains et les avions. J’ai beau essayer de me corriger mais rien n’y fait. Je sème mes paires de lunettes, écharpes, téléphones lors de mes voyages. Mon opticien est devenu mon meilleur ami à qui j’achète 6 paires de lunettes par an.

…DES JEUNES AUTEURS :  Il faut être un peu schizophrène lorsque l’on écrit, à la fois très critique, intraitable mais aussi bienveillant sur ce que l’on couche sur le papier. L’écriture est une discipline qui offre une satisfaction intense, celle de toucher certains cœurs et de vous mettre en connexion avec la sensibilité des autres. Il ne faut pas avoir d’appréhension, écrivez,  modifiez, perfectionnez, rayez, effacez, reprenez, et partagez avec votre premier cercle votre travail, puis réécrivez encore.

…DE TES LECTEURS : Ils sont tous un bout de moi, grâce à eux ils me complètent et m’accompagnent. J’ai beaucoup d’affection et de respect pour ceux qui me témoignent leurs émotions et partagent leurs avis. Je leur en suis infiniment reconnaissant et redevable.

Je remercie chaleureusement Olivier Sorin pour avoir répondu à cette interview décalée, j’espère qu’elle vous permettra de découvrir l’humain qui se cache derrière l’auteur. Et n’hésitez pas à découvrir son roman si ce n’est pas déjà fait, si on ne peut pas garantir les coups de cœur, sachez au moins que Le Nombril de Solveig ne vous laissera pas indifférent.

1 réflexion au sujet de “L’INTERVIEW EN DEUX MOTS D’OLIVIER SORIN”

  1. J’ai Le nombril de Solveig dans ma PAL, j’ai hâte de découvrir la plume de cet auteur et j’espère que je serai comblée en lisant ses lignes @meslivresdepoche

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s