Dystopie

LA FLEUR D’ATTICA | VALENTIN AUWERCX

LE PARADIS AVANT LA MORT ?

Light O’Grim a commis un crime pour lequel il va être exécuté.

À priori, cela pourrait être une « simple » histoire se déroulant dans le couloir de la mort.Sauf que Light vit dans une Amérique futuriste qui doit faire face à une surpopulation de telle ampleur que le gouvernement a du prendre des mesures exceptionnelles. Parmi celles-ci, le programme Dernière Volonté, soit la promesse d’un bout de paradis avant de rencontrer la mort.

Dans le détail, Light ne sait pas trop à quoi s’attendre car peu d’informations ont filtré. Mais peu lui importe, il s’en balance de ce programme de toute façon, tout comme d’assouvir une prétendue dernière volonté. Son seul souhait est d’en finir au plus vite avec la vie, avec la culpabilité qui le ronge…du moins, c’est ce qu’il pensait avant de faire l’expérience de la fleur D’Attica, ce pénitencier hors norme.

Ce roman, c’est la confrontation d’un condamné avec des secrets bien gardés mais aussi avec lui-même. Il sera question de culpabilité et de pardon. Si j’ai beaucoup aimé ce récit , force est de constater que ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. J’imaginais plus d’action, plus de rebondissements, et surtout plus d’éléments dystopiques. J’imaginais une sorte de quête vers la vérité ou la liberté comme dans de nombreux ouvrages du genre. Ici, le mystère autour de la fleur d’Attica est vite révélé et même si un autre secret persiste, le héros étant assez passif, le lecteur est loin d’être dévoré par la curiosité à son tour.

Pourtant, malgré mes attentes inassouvies, je vous conseille finalement ce roman car il s’attarde sur des sujets d’aujourd’hui : l’être humain, ses défauts, ses faiblesses et son interaction avec les autres. Et s’il est vrai qu’il y a peu d’action, par contre les pages se tournent vite, on veut en savoir plus sur le passé du personnage principal et sur celui des autres détenus. Pour les cœurs d’artichaut, il y a aussi un soupçon de romance, et pour les cœurs de pierre, pas mal de cynisme. De plus, le tout est bien écrit, fluide et parfois poétique mais sans trop en faire. Au final, on se laisse porter par l’histoire, et souvent, c’est tout ce qu’on demande à un roman.

POUR RÉSUMER


LES + : une belle écriture qui happe le lecteur, des thèmes qui font réfléchir.

LES – : des mystères pas si mystérieux, un protagoniste un peu (trop) attentiste.

VERDICT :️ 🖋️🖋️🖋️ Lu et Dévoré

4E DE COUVERTURE

En 2051, la surpopulation explose et le fossé de l’inégalité se creuse. La criminalité croissante devenant difficile à contenir au sein des prisons, le gouvernement américain décide de mettre en vigueur une toute nouvelle méthode de mise à mort sur l’ensemble de son territoire – le programme Dernière Volonté.

D’immenses bâtiments blancs en forme de Fleur accueillent les criminels voués à l’exécution dans le plus grand des secrets. Quand Light O’Grim est condamné à la Dernière Volonté, il ne se doute pas une seule seconde de ce qu’il va découvrir au sein de la Fleur D’Attica…

Le paradis existe-t-il vraiment pour les personnes destinées à l’enfer ?

Et si les coupables devenaient les victimes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s