Contemporain

SI LE RÔLE DE LA MER EST DE FAIRE DES VAGUES… | KIM YEON SU

…LE MIEN EST DE PENSER A TOI

J’aime la Corée, j’aime la lecture, et pourtant je n’avais jamais lu de roman coréen. Cette erreur est rectifiée grâce au roman que je vous présente ici. Je l’ai découvert grâce à un drama coréen qui mentionnait ce livre et le titre très poétique m’a attirée tout de suite.

« Si le rôle de la mer est de faire des vagues, le mien est de penser à toi. »

N’est ce pas là une phrase magnifique ? 

Le roman raconte l’histoire de Camilla, une coréenne de naissance adoptée très jeune par un couple d’américains. On suivra sa quête pour faire la lumière sur ses origines, ses parents et son histoire. Le récit est composé de trois parties, narrées à tour de rôle par Camilla, sa mère biologique puis différents témoins. L’ensemble est très poétique, il y a de nombreuses références aux grands poètes de différentes époques, et ma curiosité a vraiment été piquée à vif par les secrets entourant la naissance de l’héroïne. Des secrets qu’une génération de coréens pour qui le paraître est primordiale, souhaite à tout prix garder. 

Mais, car il y a un « mais » non négligeable, j’ai été déroutée par la narration et surtout sa temporalité. Il y a de nombreuses ellipses temporelles, puis des retours en arrière, des retours au présent, des scènes tronquées prématurément pour passer à d’autres qui n’iront pas non plus au bout de ce qu’elles ont à révéler. D’autres part, si les deux premières parties sont assez claires, la troisième introduit de nombreux personnages ainsi que leur point de vue, et le tout devient difficile à suivre. Il devient alors essentiel de revenir aux pages précédentes pour se rafraîchir la mémoire.

N’ayant pas lu d’autres romans coréens, je ne pourrais pas vous dire si c’est un style qu’on retrouve dans la littérature coréenne ou s’il s’agit d’une fantaisie de l’auteur. Dans l’ensemble, j’ai quand même aimé ce roman, les nombreuses questions, les secrets et les mensonges intriguent énormément. La plume poétique et les métaphores sont un régal. Mais c’est vrai que l’exercice nécessaire pour comprendre le fil de la narration pourrait en décourager plus d’un.

POUR RÉSUMER

LES + : une plume poétique pour un récit intrigant

LES – : la temporalité qui est complexe à comprendre 

VERDICT : 🖋️🖋️ Lu et Apprécié +

4E DE COUVERTURE

Un jour, Camilla reçoit six cartons de vingt-cinq kilos qui contiennent toute son enfance. Entre un ours en peluche et un globe terrestre, la photo d’une jeune fille, petite et menue?: celle de sa vraie mère avec un bébé dans les bras. Camilla a été adoptée peu après sa naissance par un couple d’Américains. Aujourd’hui elle a vingt et un ans et décide de partir en Corée à la recherche de sa mère.
Peu à peu elle va remplir les blancs de son passé, les rumeurs, les secrets, les tragédies, et reconstituer l’histoire bouleversante de cette lycéenne de seize ans devenue mère. Et toute sa vie va s’en trouver changée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s