Contemporain

LÀ OÙ L’HERBE EST PLUS VERTE | TYPHANIE MOINY

UNE HISTOIRE DE CONFIANCE EN SOI ET DE RECONSTRUCTION

Coline souffre, elle se terre au fond de son lit ou de son canapé et subit des crises d’angoisse toujours plus fortes.

Coline souffre car elle n’arrive pas à avoir d’enfant et que la personne censée l’épauler ne fait que la dénigrer.

Parce que Coline ne veut plus souffrir, elle quitte sa maison et son compagnon pour entamer une nouvelle vie.

Celle-ci va commencer à Cherbourg chez une amie d’enfance pour continuer en Irlande grâce à une nouvelle amie.

Avec une couverture aussi douce que son titre, on pourrait croire qu’il s’agit d’un roman léger mais détrompez-vous.
Typhanie Moiny nous conte avec justesse une reconstruction lente et délicate.
Parce qu’il ne suffit pas de changer de pays pour faire disparaître miraculeusement ses problèmes.
Ce roman, c’est la rencontre d’une femme avec elle-même, le parcours d’une âme blessée qui va tenter d’aller de l’avant après avoir connu une dépression et vécu des relations toxiques, qu’elles soient amoureuses ou familiales.
Ce roman, c’est aussi une déclaration d’amour à l’Irlande, ses habitants et ses paysages sauvages.

Laissez-vous embarquer pour ce voyage, ce bout de vie raconté avec réalisme. Si vous vous êtes déjà dit « ah si seulement j’avais un peu plus confiance en moi! » ou « de quoi tu as peur? Fonce! », alors sûrement ce récit fera écho en vous.

Et si en plus vous réunissez un plaid, une tasse de thé, la pluie qui tombe derrière la fenêtre, vous aurez le cadre idéal pour cette lecture.

POUR RÉSUMER

LES + : un récit plein de justesse, de réalisme, sans clichés.

LES – : l’aspect psychologique prend parfois trop le pas sur l’action

VERDICT : 🖋️🖋️🖋️ Lu et Dévoré

4E DE COUVERTURE

« Il me faut partir. C’est la seule certitude à laquelle je m’accroche. Cet instinct de survie a grandi à l’abri des regards et me pousse hors de ces murs. »
Coline fuit. Elle fuit les crises d’angoisses et les remarques blessantes. Et si elle le pouvait, elle fuirait également son ventre vide qui n’est pas capable de faire d’elle une mère.
Alors, quand Ashling, une jeune irlandaise, lui offre un nouveau départ, elle d’ordinaire peureuse et casanière, ne peut qu’accepter. Il est grand temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.
Mais lorsque les blessures traversent les frontières, et que le passé s’invite dans ses valises, il n’y a pas que la météo qui risque de se gâter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s