Contemporain

ENFANCES PERDUES | SIBEL CEYLAN

L’ÉDUCATION NATIONALE VA MAL…

C’est ce qui me vient à l’esprit après la lecture de ce roman. Évidemment, ce n’est pas une découverte mais la piqûre de rappel est douloureuse. 
Enfances perdues nous embarque dans le quotidien de Sarah, une jeune institutrice qui se retrouve confrontée à la dure réalité de son métier. Savoir enseigner est une chose, éduquer et gérer des comportements violents en sont d’autres. Et elle va découvrir très vite que cette « formation » va se faire sur le terrain, à la dure. Alors entre les collègues démotivés, le manque de moyens, les élèves qui ont « à peine » le niveau et la violence, Sarah va perdre peu à peu ses illusions.

C’est une réflexion d’actualité intéressante (mais décourageante) sur le système scolaire. L’auteure, qui maîtrise parfaitement son sujet puisqu’il s’agit aussi de son métier, pointe du doigt le peu de préparation mentale dont bénéficient les professeurs avant d’être lancés dans le grand bain, ainsi que l’incapacité du système actuel à suivre aux mieux les enfants ayant de réels besoins particuliers. L’ajout d’une intrigue secondaire, plus personnelle permet également d’équilibrer le récit et de le rendre plus dynamique. 

Peut-être parce qu’il s’agit d’un premier roman, je n’ai cependant pas pu m’empêcher de relever quelques maladresses. 
Concernant la forme, j’ai d’abord eu le sentiment que l’auteure avait hésité entre l’utilisation de la première ou de la troisième personne pour la narration, ce qui fait sonner certains passages de manière étrange. J’ai aussi trouvé les dialogues assez froids, il m’a manqué des incises et/ou plus de descriptions dans ces scènes pour leur donner plus de vie. 
Concernant le fond, j’ai été happée par le récit, l’alternance entre le présent narrant la vie professionnelle de Sarah et cette histoire passée relatant un secret familial donne beaucoup rythme à l’ensemble. J’ai eu malgré tout un petit goût d’inachevé, comme si ces différentes intrigues n’étaient pas traitées jusqu’au bout.
Mais ce ne sont que quelques bémols face un joli roman et une plume prometteuse.

POUR RÉSUMER

LES + : deux intrigues qui rythment le récit et le rendent attractif

LES – : quelques maladresses, principalement de formes.

VERDICT : 🖋️🖋️ Lu et Mitigée

Enfances Perdues, Sibel Ceylan, auto-édition

4E DE COUVERTURE

Jeune institutrice pleine de convictions, Sarah commence à perdre espoir entre des élèves ingérables et une administration ingrate. Elle apprend qu’elle est enceinte lorsqu’elle est nommée dans l’une des écoles les plus difficiles de la capitale.
Aux nouveaux défis qui l’attendent s’ajoute la révélation d’un lourd secret familial qui vient bouleverser tous ses souvenirs d’enfance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s