Dystopie

L’ANNÉE DE GRACE | KIM LIGGETT

UNE DYSTOPIE ENGAGÉE…

Ça faisait un moment que je n’avais pas lu de dystopie et celle-ci m’a tapé dans l’œil dès la lecture du synopsis.

Chaque année les jeunes filles de seize ans sont envoyées loin de leur village pour l’année de grâce. Durant cette période, elles sont censées libérer leur magie jusqu’à tarissement et ainsi se purifier. Mais toutes ne survivront pas.

Vous sentez cette odeur de patriarcat soupoudrée de misogynie ? 
Avec ses airs de servante écarlate et de Hunger Games, ce roman embarque immédiatement le lecteur dans un univers original et impitoyable (non, rien à voir avec Dallas). 

Tierney est une héroïne résiliente mais beaucoup moins rebelle que ce que j’aurais pu penser. Et finalement, ça donne une touche plus réaliste à sa personnalité. Avec elle, nous allons donc découvrir en quoi consiste cette année particulière. Et entre survie et vie en communauté, cela ne va pas être une partie de plaisir. 
Évidemment, à travers ce personnage, l’auteure dénonce la condition de la femme qui peut encore nettement s’améliorer. Elle revisite habillement le mythe misogyne de la sorcière qui envoûte ses proies, séduit de pauvres hommes faibles et innocents au point de les faire agir n’importe comment. J’ai trouvé intéressant qu’elle intègre aussi à cette histoire les mécanismes du harcèlement. Parce qu’une fois isolée des hommes, c’est de ses congénères et de l’effet de meute dont Tierney doit se méfier. 

En résumé, j’ai beaucoup aimé cette lecture et la conseille mais en gardant à l’esprit qu’elle est destinée à un lectorat plus jeune, sinon on peut vite être frustré par la rapidité et la facilité de certains évènements… 

Et puis, il s’agit d’une dystopie dans l’air du temps…Survivre à l’isolement, au doute concernant la société dans laquelle on vit et son avenir, tellement 2020! Faire preuve de résilience pour survivre, tellement 2020! Comprendre que le monde doit changer, tellement 2020 ! 
Bon d’accord, je m’égare….surtout que ce n’est absolument pas le propos de l’auteure.
Lisez-le, vous verrez !

POUR RÉSUMER

LES + : un univers original, du féminisme accessible pour de jeunes lecteurs

LES – : quelques facilités dans l’intrigue et la narration

VERDICT : 🖋️🖋️🖋️ Lu et Apprécié

L’Année de Grâce, Kimm Ligget, Casterman

4E DE COUVERTURE

Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique.
Ni puissante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s