Contemporain

FILLES DE LA MER | MARY LYNN BRACHT

QUE SIGNIFIE « FEMMES DE RECONFORT » ?

Je l’ai appris il y a quelques années en visitant un musée de Séoul dédié à ces femmes.
J’ai été bouleversée. 

Mais le terme plus correct devrait être esclaves sexuelles. 
En effet, il s’agit de femmes, et même souvent de jeunes filles qui ont été enlevées pendant la seconde guerre mondiale pour alimenter les nombreux bordels disséminés en Asie et destinés aux soldats japonnais.

Avec une narration à deux voix et à deux temps, c’est leur histoire et celle d’un pays qui sont contées. 
Hana et Emi sont sœurs, l’une va être kidnappée et devenir femme de réconfort tandis que l’autre sera témoin des horreurs de la seconde guerre mondiale et de celle de Corée qui verra le pays se scinder en deux.

Filles de la mer prouve qu’il est possible d’écrire un récit empreint à la fois de poésie et de cruauté, de justesse et d’injustice.
Jamais le lecteur n’est épargné et pourquoi le serait-il puisque la fiction s’inspire largement de la réalité ? Filles de la mer est un roman nécessaire. 
Nécessaire parce qu’à l’école, la seconde guerre mondiale nous est enseignée d’un point de vue presque uniquement occidental alors que tant d’autres nations ont souffert.
Nécessaire parce qu’il est bon de rappeler qu’en temps de guerre, les femmes et les enfants sont toujours les premières victimes.

Alors oui, c’est en apnée et la boule au ventre que les pages se tournent, c’est la gorge serrée et les larmes aux yeux que l’on referme ce livre. Mais lisez-le, il est puissant et représente également un devoir de mémoire.

POUR RÉSUMER

LES + : la puissance des mots, de l’histoire, des émotions générées.
 
LES – : RAS 

VERDICT : 🖋️🖋️🖋️🖋️ Coup de Coeur

Filles de la Mer, Mary Lynn Bracht, Pocket éditions

4E DE COUVERTURE

Corée, 1943. Hana a vécu toute sa vie sous l’occupation japonaise. En tant que haenyeo, femme plongeuse en mer, elle jouit sur l’île de Jeju d’une indépendance que peu d’autres Coréennes peuvent encore revendiquer. Jusqu’au jour où Hana sauve sa sœur cadette, Emi, d’un soldat japonais et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie. Emi passera sa vie à chercher Hana et à essayer d’oublier le sacrifice que sa sœur a fait. Mais les haenyeo sont des femmes de pouvoir et de force…
Plus de soixante ans plus tard, Emi saura-t-elle affronter le passé et les horreurs de la guerre pour retrouver enfin la paix ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s